Recette : la blanquette de veau de Michel OLIVER

Hier, j’étais en voiture et j’entends sur France Info, la rubrique « à toutes saveurs », Michel Oliver expliquer comment il fait sa blanquette de veau. Sa recette à l’air vraiment pas mal et en plus elle est extraite de son dernier livre. Bref, la voici si vous voulez la tenter.

http://www.franceinfo.fr/emission/toutes-saveurs/2014-2015/toutes-saveurs-du-22-11-2014-22-11-2014-05-50

Une blanquette de veau
Une blanquette de veau

Mission Philae : un joli pied de nez à Marine Le Pen

Avez-vous remarqué comme le Front National et Marine Le Pen sont silencieux sur cette prouesse technologique et prometteuse d’avenir ?

Désolé mais je n’ai pas pu m’en empêcher : cet engouement pour l’exploit du petit robot européen est un formidable pied de nez à celle qui veut nous ramener un 60 ans en arrière, à l’époque ou l’Europe n’existait pas et où la seule motivation des différents pays était de se faire la guerre. Souvenez-vous, 1940 l’Allemagne a envahi la France. La France guidée par le Maréchal Pétain courbe l’échine et capitule. A cette époque les pays européens n’ont qu’une ambition : étendre leur suprématie et annexer les territoires voisins. Les SS d’Hitler s’installent à Paris.

Mais beaucoup de Français résistent avec à leur tête le Général De Gaulle. Et grâce à eux, les Allemands sont renvoyés à la maison. Ensuite,  plutôt que de poursuivre dans l’escalade de la violence et la guerre, les pays s’unissent et construisent la communauté européenne.

Aujourd’hui, la mission de ce petit robot nous donne le sens de l’histoire que nous devons suivre : s’unir pour la conquête de l’espace plutôt que se désunir à la première difficulté pour repartir dans la guerre de territoire stérile. N’oubliez jamais que Marine Le Pen vous propose le modèle Pétain, pas le modèle européen !

648x415_mission-rosetta-photos-philae-tchouri

La prochaine fois que vous verrez Marine Le Pen, vous penserez à la force et la puissance de l’Europe unie pour aller de l’avant … et non pas à la facilité de sortir de l’Europe pour revenir 60 ans en arrière et à l’isolement et la guerre avec les autres pays européens … tout cela pour un salaire maternel pathétique qu’elle nous propose … (lisez bien son programme : ses idées sont celles du maréchal Pétain de 1940)

Bon, j’avais prévenu, j’assume mon point de vue … 🙂

La parade contre les démarcheurs par téléphone

Que faire lorsque l’on reçoit un appel téléphonique, que l’on décroche, et que l’on comprend qu’il s’agit d’un vendeur de purificateur d’air ou de fenêtres isolantes dont on a pas besoin ? on raccroche sans autre forme de procès ? Bon, c’est un début mais ce n’est pas suffisant. En effet, en faisant cela, à l’autre bout du fil, le démarcheur a gagné car il a optimisé son temps. Bref, la seule solution c’est de ré-équilibrer la situation.

Je m’explique : la conversation téléphonique est déséquilibrée car votre interlocuteur est un professionnel et il a avec lui un « script ». C’est à dire qu’il est préparé à toutes vos réponses et il sait comment répliquer. Il faut donc ré-équilibrer la situation en vous dotant d’un contre-script. C’est tout l’objet de cet article que j’ai trouvé sur le net : http://www.boardnumerique.fr/2014/11/parade-ideale-contre-demarchage-t%C3%A9l%C3%A9phonique.html

Script pour contrer un démarcheur

Contre scénario de script de démarcheur (pdf)

Une astuce : entraînez-vous un peu avant car il faut un peu d’aplomb tout de même. Imaginez, il vous dit

  • le démarcheur : « bonjour, je représente la société trucbiniou et j’ai une formidable opportunité à vous présenter. Auriez-vous quelques instants à m’accorder ? » ,
  • vous « à qui est-ce que je m’adresse ? pourriez-vous épeler votre nom pour moi ? »
  • lui « heuuu … je m’appelle Thomas » et s’il refuse vous insistez ou vous passez à la colonne de droite intitulée « le commercial ne coopère pas »
  • etc …

Et surtout, si vous avez testé ce contre script, venez ici raconter votre aventure 🙂

Travail dissimulé

travail dissimulé, travail au noir,  code du travail

Regardez bien cette photo : il s’agit d’une situation d’apprentissage. Dans une grande surface, une personne apprend les gestes techniques, appelés également « actes métier », nécessaires à la conduite des opérations de caisse. Cette personne apprend en étant tutorée, directement sur le poste de travail, par une professionnelle du magasin qui elle-même, maîtrise les « actes métier » que la personne doit apprendre. Jusqu’ici, tout cela vous apparaît banal et totalement installé dans notre quotidien. Sauf qu’il y a un problème dans cette situation : la personne est en train d’apprendre les actes métier de la caissière et va ensuite tenir ce poste de travail … sans contrat de travail ! Hé oui, devenue autonome, la personne, la cliente en l’occurrence, va assurer les gestes professionnels qui reviennent logiquement à un salarié de ce magasin. Il s’agit donc, ni plus ni moins que d’un travail dissimulé, ou travail au noir si vous préférez.

Regardons du côté du code du travail :

L’Article L8221-3 du code du travail nous précise que : « Est réputé travail dissimulé par dissimulation d’activité, l’exercice à but lucratif d’une activité de production, de transformation, de réparation ou de prestation de services ou l’accomplissement d’actes de commerce par toute personne qui, se soustrayant intentionnellement à ses obligations :

1° Soit n’a pas demandé son immatriculation au répertoire des métiers ou, dans les départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, au registre des entreprises ou au registre du commerce et des sociétés, lorsque celle-ci est obligatoire, ou a poursuivi son activité après refus d’immatriculation, ou postérieurement à une radiation ;

2° Soit n’a pas procédé aux déclarations qui doivent être faites aux organismes de protection sociale ou à l’administration fiscale en vertu des dispositions légales en vigueur. Cette situation peut notamment résulter de la non-déclaration d’une partie de son chiffre d’affaires ou de ses revenus ou de la continuation d’activité après avoir été radié par les organismes de protection sociale en application de l’article L. 133-6-7-1 du code de la sécurité sociale. »

A votre avis, la cliente de cette photo a-t-elle demandé son immatriculation au répertoire des métiers ? Je n’ai pas la réponse mais … allez savoir pourquoi … j’en doute.

Vous l’avez compris : en utilisant ce type de caisse, vous être triplement pigeonnés :

  • une première fois parce que vous assurez le travail d’un salarié du magasin
  • une deuxième fois car vous bossez pour le magasin sans être ni déclaré, ni rémunéré, ni avoir cotisé pour la retraite
  • une troisième fois parce qu’en plus … c’est vous qui allez payer !

Pour mieux comprendre, transposons ce principe dans un autre contexte. Vous avez un problème de fuite d’eau et vous appelez le plombier. Le plombier arrive chez vous et vous donne sa caisse à outil et c’est vous qui changez le chauffe eau. Pendant ce temps, il vous regarde vous esquinter le dos en portant le dit chauffe eau et en vous aspergeant d’eau parce que vous avez oublié de couper l’eau. Le plombier est tranquillement installé sur le canapé avec un petit expresso et il rigole comme un tordu en vous voyant. Et à la fin, il quitte votre appartement en vous tendant une facture de 2500 euros que vous devrez lui payer immédiatement. C’est exactement la même situation …

Alors la prochaine fois que vous allez au supermarché, pensez à cet article 😉