Commentaires sur internet : nous pouvons faire quelque chose pour lutter contre la haine et les injures gratuites

Vous savez que je suis entré en guerre contre toutes ces personnes qui se cachent derrière leur écran pour vomir leur violence et leur intolérance sur les réseaux sociaux, les forums et les commentaires en bas des articles des sites des médias. Mais très concrètement, que pouvons nous faire ?

1. Comprendre !

En effet, il faut tout d’abord comprendre pourquoi tant d’internautes éprouvent le besoin de décharger autant de haine, de violence, d’intolérance, d’injure aussi gratuitement. Pourquoi ?

Pourquoi lorsque vous êtes derrière votre écran, les doigts sur le clavier, vous ressentez le besoin de rédiger des messages d’insulte ?

2. Éduquer !

En effet, si vous lisez ce type de commentaire en faisant une lecture objective, vous vous rendez très vite compte que le texte n’a aucune valeur informative.

Exemple : un article qui présente le point de vue du premier ministre sur le referendum Grec. Le premier commentaire « ils sont tous pourris. Ils nous piquent notre blé et ils s’en foutent plein les poches. On s’en fou de la Grèce ».

Analysons objectivement : depuis la loi sur la transparence de la vie politique (cf l’après Cahuzac) les hommes politiques sont plus surveillés que les terroristes. En moins de 15 jours, une nomination au gouvernement est annulée parce que l’homme politique en question avait un petit neveu de son oncle de l’arrière cousin de sa belle mère divorcée qui avait oublié de déclarer 2,5 centimes en 1735 ! La situation fiscale des hommes politiques est tellement scrutée au microscope qu’il ne peuvent plus se permettre le moindre écart. Alors comment écrire aujourd’hui qu’ils sont tous pourris. C’est une phrase sans preuve … cela relève de l’injure.

Il faut donc éduquer pour apprendre aux internautes à tourner sept fois leurs doigts au-dessus de leur clavier avant d’écrire. Et surtout les inviter à se demander : « quel impact aura mon commentaire ? » Si mon commentaire n’a pas d’autre objectif que d’insulter alors je suis comme le petit enfant dans la cours de l’école primaire : je n’ai pas encore acquis les apprentissages nécessaires à la « prise de recul », à la compréhension de l’information … bref, j’insulte mon petit copain parce que je ne sais rien faire d’autre.

2015-07-05 13-19-48Regardez ces 2 commentaires trouvés aujourd’hui à la suite d’un article où le président de la république annonce qu’il revient d’Afrique avec 1 milliard de contrat pour les entreprises françaises.  Voilà 2 exemples de commentaires totalement subjectifs, des phrases en l’air, des points de vue sans réels fondement. Bref, « il n’a jamais bossé de sa vie » … comment cet internaute peut-il écrire cela ? A-t-il des preuves ? Malheureusement, non. C’est donc du registre de l’insulte.

3. De la méthode

Je vous propose donc d’utiliser cette méthode pour vous assurer que vous rédigez un commentaire utile.

  1. Ai-je bien vérifié toute l’information de l’article ? En effet, sur facebook, la majorité des post sont des hoax (des fausses informations destinées à vous faire réagir violemment). Il faut donc vérifier la source de l’information. Et si vous découvrez que derrière cette source, se cache un militant ou un site d’extrême droite, alors vous êtes assuré que c’est une fausse information.
  2. Ai-je bien compris tous les impacts de cette information ? En effet, en fonction de la source où vous avez trouvé l’information, certains impacts seront puissamment étudiés et d’autres impacts seront passés sous silence. C’est le cas, par exemple, des sites comme « Le Point » où les journalistes ont des a priori très forts et très marqués. Ces journalistes vont donc analyser les impacts mais avec un seul regard. Ce genre de site ne vous donne qu’une lecture partielle des choses, une lecture qui va dans le sens de leur a priori.
  3. Est-ce que ma réaction est posée et réfléchie ? ou bien est-ce que je réagis sous le coup de l’émotion générée par cette information ? La réaction à chaud n’est jamais la meilleure. En effet, au niveau cognitif, c’est la réaction de l’instinct. La réaction immédiate, c’est le « geste de défense contre l’agresseur ». Ce type de comportement nous vient de nos ancêtres, lorsque nous n’étions pas encore doués d’intelligence mais que nous étions encore des hommes de Neandertal.  Il nous reste en effet, encore une part de notre cerveau, que les spécialistes appellent « le cerveau archaïque », qui nous permet d’avoir des gestes instinctifs, donc sans raisonnement, qui sont des gestes de survie. Et bien les insultes produites « à chaud » relèvent de ces comportements archaïques.
  4. Ai-je bien relu mon message avant de cliquer sur « envoi » ? en effet, il faut, à minima, s’assurer que le message est compréhensible, rédigé en Français. Mais surtout, est-ce que les phrases que j’ai écrites véhiculent une information vérifiée et vérifiable ? Exemple « tous pourris » est impossible à vérifier et sans fondement depuis la loi sur la transparence de la politique ! la phrase « Marine LePen est contre légalité Homme / Femme » est vérifiée et vérifiable :  ici pour un article de presse (MetroNews) et ici pour les rapports officiels du parlement européen (rapport)

Voilà, maintenant vous ne pourrez plus vous cacher derrière votre écran pour propager la haine, la violence, l’intolérance et les insultes gratuites. Car maintenant, vous savez …

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s