homo conductirus parisianum mais par dessus tout … homo erectus !

Oui, je sais, le titre peut paraître un tantinet abscon mais rassurez-vous, comme à mon habitude, je vais vous donner tous les éléments de compréhension. Il suffit juste de s’accrocher et de me suivre dans cette nouvelle aventure qui m’est arrivée pas plus tard que vendredi 11 septembre 2015 vers 17h00.

Une fois n’est pas coutume, je vais vous demander votre avis. Non que je n’ai pas l’habitude de tenir compte de votre point de vue, bien au contraire, mais plutôt que je souhaiterais vous interpeller sur un … détournement d’objet usuel. Bref, regardez l’image ci-dessous et dites-moi de quoi il s’agit :

20150911_ProjectileVindicatif_DSC_0123Je vous vois derrière votre écran, en train de lire ce post et de vous dire « pfffff il se moque de moi, c’est trop facile ! C’est un rouleau de scotch ! » Hé, hé, vous voyez que je vous vois ;-).

Heu bon, revenons à nos moutons. Non ! Excusez-moi de vous contredire mais non, résolument, non, ce n’est pas un rouleau de … comme vous dites. Oui, je suis un défenseur de la langue française. Et dans la défense de notre langue, on se refuse à utiliser une marque, qui plus est protégée, pour désigner un objet usuel. Hum hum … en fait, je n’ai aucun mérite, j’ai appris cela en cm2 avec Mme Fleurot à l’école primaire « Louise Michel » de Contrexéville . C’était en l’an de grâce mille neuf cent … oui bon, oublions, c’était il y a longtemps … Donc, vous auriez du penser à un « rouleau de ruban adhésif ». Ha ha … ça change tout ! Heuuuu ça change quoi me direz-vous ?  Et là, je vous réponds … bein, c’est à dire, heuuu … c’est évident quoi …. voyez-vous, un ruban adhésif ça sert à scotcher, heuu pardon, ça sert à fixer. Donc à maintenir un objet en adhérence avec un …. pffff …. bon ok, c’est vous qui aviez raison.

N’empêche que sur cette photo … ce n’est pas un rouleau de ruban adhésif ! Hé oui, dans l’aventure que je viens de vivre, c’est un … objet « vindicatif », un « projectile », une « arme par destination » comme disent les spécialistes.

Alors voilà, nous sommes vendredi 11 septembre 2015, il est environ 16h45 et j’attends le bus à l’arrêt « place de l’église » à Villiers sur Marne. Il y a 3 autres personnes qui sont déjà là pour le même objectif. J’attends, j’attends, j’attends … et mon esprit s’évade vers l’énigme de mon livre de logique que je ne parviens pas à résoudre : bon, si le 1er gardien dit toujours la vérité et le 2d ment toujours … quelle question leur poser pour savoir si …. TUUUUUUT …. TUUUUUUUT …. ce coup de klaxon me sort de ma torpeur !

Là, devant moi, une petite fourgonnette d’artisan klaxonne. Boh, que lui arrive-t-il, je ne comprends pas. Côté passager, un jeune homme passe le bras par la fenêtre et fait des signes à la voiture de devant. Et au volant … une conductrice ! C’est bien une femme qui tient le volant et qui klaxonne rageusement* !

Je regarde la scène : devant la petite fourgonnette de l’artisan, une voiture est arrêtée et laisse passer les voitures venant de la droite. Logique, pour le code de la route on appelle cela une « priorité à droite ». D’autant que la voiture en question est une voiture d’auto-école. TUUUT, TUUUUT la conductrice continue de klaxonner frénétiquement. un bras sort de la voiture auto-école côté passager et montre les voitures venant de la droite, c’est le moniteur qui tente d’expliquer pourquoi la voiture est arrêtée. TUUUUT, TUUUUUT, TUUUUUTTT … à partir de maintenant tout va aller très vite. Un peu comme les témoignages aux infos de Jean-Pierre Pernaut. Et ci-dessous, une infographie comme à la TV pour bien visualiser la scène 😉

La voiture est juste devant moi (celle qui klaxonne), je regarde le jeune homme droit dans les yeux et je lui dis « bein … qu’est-ce qui vous arrive ? elle apprend à conduire … elle respecte la priorité à droite ! ». Le type se tortille sur son siège … je comprend qu’il va ouvrir la portière. Les voitures sont passées, l’auto-école redémarre … la petite fourgonnette également. Elle dépasse le carrefour et va tout droit en continuant la rue du général de Gaulle. On sent le jeune homme frustré de n’avoir pu en découdre avec un mec qui attend le bus et qui lui a renvoyé sa bêtise en pleine figure. C’est à ce moment précis que je vois le bras du jeune homme prendre un rouleau de ruban adhésif qui se trouve sur le tableau de bord. Il se retourne maladroitement dans l’habitacle de sa petite fourgonnette et je comprends qu’il veut m’atteindre avec son rouleau de ruban adhésif devenu « projectile ». Il arme son bras et lance furieusement son projectile vers moi. Sauf que … engoncé dans son siège et gêné par le montant de la portière, le rouleau tombe pathétiquement au pied de la petite fourgonnette et roule tranquillement en suivant la pente de la rue du général de Gaulle. Le rouleau arrive devant moi et choit sur le côté, immobile sur la route … je le ramasse en souriant.

2015-09-11_VilliersPlaceDeLeglise_002b

Le même carrefour en StreetView (ici la carte)

2015-09-11_VilliersPlaceDeLeglise_001

Me voilà, un rouleau de ruban adhésif à la main en attente du bus. Quelle aventure à raconter dans mon blog ! me dis-je, toujours en souriant. Mais quel titre ? Je cherche un titre autour de l’idée : « 75 chevaux sous le capot et un âne au volant » ou encore « lorsqu’il s’assied derrière un volant, l’homme devient un agressif violent impatient intolérant » … bref, vous voyez l’idée.

Et voilà que me revient en mémoire, l’actualité de la semaine : un paléontologue américain, Lee Berger de l’université de Witwatersrand, à Johannesburg, a découvert le squelette d’un hominidé âgé de plus de 2 millions d’années (voir l’article du Monde ). En lisant les articles au sujet de homo naledi, c’est son petit nom, j’apprends que notre ancêtre avait un cerveau de la taille d’une … orange !

Le psychologue différentialiste que je suis, spécialiste de l’évaluation des fonctions cognitives s’est alors demandé : quelle pourrait être la performance de cet homo naledi sur un test de QI du 21ieme siècle ? … sans jamais pouvoir vérifier aucune hypothèse évidemment. Hé bien aujourd’hui, la science vient de franchir un grand pas : j’ai eu devant moi, un spécimen pouvant apporter des éléments d’éclairage sur le score que pourrait obtenir un hominidé avec un cerveau de la taille d’une orange sur un test d’évaluation des fonctions cognitives. Pour cela, il faut juste faire passer le test à un conducteur automobile parisien … mais pourquoi personne n’y a pensé avant ?

Bref, Lee Berger a réussi son coup d’éclat en nommant sa découverte d’un nom qui sonne très scientifique « Homo nalédi« . J’ai donc donné un nom très scientifique à mes 2 occupants de la petite fourgonnette. Plutôt que de parler « d’individus archaïques trépanés en deçà du niveau pignouf 6ieme dan » qui n’avait aucune chance de paraitre dans une revue scientifique à comité de lecture, j’ai choisi « homo conductirus parisianum » en espérant, moi aussi, passer à la postérité comme Lee Berger.

 

* je vous vois venir, évitez-moi le « femme au volant … poil au dent :-)) »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s