Le jeu de la photo mystère

Aujourd’hui, en ouvrant ma boîte à lettres, au milieu du tas de publicité habituelle, je découvre un document qui me fait pouffer de rire ! Ma réaction a été spontanée : je dois absolument partager ce document avec mes lecteurs. Mais la question est : comment le partager ?

J’ai retourné mille fois le sujet dans ma tête et finalement je me suis dit que je devais réussir à partager ce que j’ai vécu en le découvrant. Je vous propose donc de vivre ce même instant … enfin, je vais essayer.

Voyez-vous, on dit souvent qu’un schéma, une image ou encore une photo valent mieux qu’un long discours. C’est donc qu’un schéma, une image ou une photo nous donnent à voir ce qu’un long discours essaie de nous expliquer. Pour faire simple : en regardant le dit schéma ou la dite photo, on comprend instantanément le sujet dont il est question.

J’ai donc scanné les 2 photos de ce document et le jeu que je vous propose c’est de m’écrire, ici même, ce que ces 2 photos vous évoquent spontanément. Dit autrement : à votre avis, en voyant ces 2 photos, à quoi pensez-vous ? De quel document pourrait être extraites ces 2 images ?

Allez-y … répondez franchement, à votre avis … que vous inspirent ces 2 images ?

20151125_Pub_00120151125_Pub_002

Allez, on y va franco …

Evidemment, au terme de ce jeu, je vous montrerai le document complet sur lequel on trouve ces 2 photos …

 

Bon, nous sommes le 02/12/2015, puisque nous sommes passés en décembre, le dernier mois de l’année, je vous donne la réponse : regardez cette image du fameux document !

20151125_CalendrierGuyHoquet_001 20151125_CalendrierGuyHoquet_002

Hé oui … la bonne réponse était : l’agence immobilière ! Si si, je vous assure, c’est l’agence immobilière de Villiers sur Marne (94) dont la marque est en bas à droite du document, qui a distribué ces calendriers dans nos boîtes à lettres. Autant vous dire que je n’afficherai pas ce calendrier chez moi et même … que ce calendrier est déjà dans la poubelle spéciale papier à recycler … pour reprendre une réponse proposée par francesca, je n’ai pas envie de regarder chaque jour une image de … film d’horreur 😉

Bravo à toutes celles et ceux qui ont deviné la bonne réponse 🙂

Patriotisme, nationalisme … pas tout à fait la même chose …

Aujourd’hui, à la TV, j’ai entendu une citation intéressante :

“Le patriotisme c’est l’amour des siens. Le nationalisme c’est la haine des autres.”

Aujourd’hui, alors que beaucoup de français ne semblent pas comprendre le lien entre la Haine de #daesh et la haine nationaliste du FN, il me semble que cette citation de Romain Gary est la bienvenue.

Je vous laisse méditer. Mais je reste disponible évidemment pour en discuter ou en débattre 🙂

13 novembre 2015 : à la fin c’est toujours la tolérance qui gagne …

Contre tous les obscurantismes, qu’ils soient fanatiques comme ces terroristes qui ont ensanglanté la France hier soir, ou bien qu’ils soient populistes comme les discours de partis politiques situés aux extrêmes de l’échiquier, celles et ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de la république doivent passer à l’action. Ces fanatiques, ces populistes, propagent les mêmes valeurs d’intolérance, de fermeture sur soi, de rejet de l’autre. Par leurs actes insensés, ils sollicitent nos plus bas instincts, nos réflexes grégaires guidés par l’émotion. J’en appelle à toutes celles et ceux qui souhaitent oeuvrer pour monde meilleur : n’ayons pas peur, la tolérance et l’ouverture d’esprit seront toujours les plus forts. Face à de simples fusils mitrailleurs, nous avons une arme beaucoup plus forte puisqu’elle est triple : la liberté, l’égalité et la fraternité. Alors :

« …
Aux plumes citoyens
Redigez vos critiques
Ecrivons, écrivons
Qu’un texte lumineux
Reveille les esprits
… »

Ce soir, je vous invite à rédiger, à écrire, à dessiner, à chanter, à peindre, à composer, à photographier mais surtout … à partager le plus largement. Inondons le web de pensées positives. Noyons internet d’ouverture d’esprit. Submergeons les réseaux sociaux de tolérance. Propageons une déferlante de liberté, d’égalité et de fraternité pour quelle se répande jusque dans les moindres interstices des cerveaux les plus rigides.

J’initie cette déferlante par une suggestion. Et pour introduire cette suggestion, ce soir j’emprunte à Averroès cette pensée :

“L’ignorance mène à la peur,
la peur mène à la haine,
la haine conduit à la violence
… voilà l’équation.”

Averroès est un philosophe, théologien rationaliste, islamique, musulman de langue arabe du XIIe siècle. Cet emprunt est ma première marque d’ouverture et de tolérance.

Mercredi dernier, 11 novembre 2015, toutes les radios scandent cette vérité : il n’y a plus de poilus depuis 2008. Sans nous expliquer évidemment que cela veut dire que notre mémoire collective disparaît. Les poilus, ce sont les hommes qui sont partis au front, pour sauver la France en 1914. Ce sont ces hommes qui sont allés combattre le nationalisme, terreau de toutes les violences. Ces poilus venaient, chaque année, le 11 novembre nous raconter l’horreur de la guerre. Mais surtout, on comprenait à travers leur discours, la chance que nous avons aujourd’hui d’habiter la France qu’ils ont défendu et surtout cette Europe qui s’est réunie pour éviter que d’autres guerres n’aient lieu. Une communauté Européenne qui nous garantit la stabilité et la paix. Une communauté européenne aujourd’hui soudée pour réagir face aux attentats de Paris. Une communauté européenne que malheureusement les incultes, mais surtout les populistes, veulent détruire.

Alors aujourd’hui, en ce jour de deuil national et d’état d’urgence, puisque l’ignorance mène … à la violence, je vous suggère de ne plus ignorer notre histoire, l’histoire de notre beau pays : la France.
L’histoire de France, nous l’avons toutes et tous apprise à l’école. Mais l’école, pour certains,c’est loin. D’ailleurs, les jeunes, qui sont donc proches du collège et des cours d’histoire de France, ne sont pas d’accord avec les idées populistes. Alors que nos anciens, qui sont loin de leur enseignement du collège, sont les plus nombreux à nous parler avec les intonations empruntées à celle qui appelle à l’intolérance.

Relisons notre histoire. Mais relisons la vraie ! pas celle des blogs ultra nationalistes, pas celle des images virales reçues sur les réseaux sociaux ou sur son mail … non, non … la vraie histoire de France. Celle racontée de manière neutre et objective par les scientifiques. Je vous propose de lire tout simplement un livre de poche. Le genre de roman que l’on ouvre dans les transports en commun. Mais celui-ci ne raconte pas une aventure imaginaire, il raconte NOTRE aventure, notre histoire … l’histoire de … notre histoire …. l’histoire de la France racontée, non pas par des politiques mais par des scientifiques : des historiens bien évidemment, des archéologues aussi mais aussi des géologues. Bref, l’histoire de France racontée par celles et ceux qui donnent leur vie à la recherche de la vérité et à l’exercice de l’esprit critique scientifique.

20151109_HistoireDeFrance_001

http://livre.fnac.com/a7621252/Jean-Carpentier-Histoire-de-France

Vous redécouvrirez à quel point la France est le fruit de nombreuses années de fluctuation de ses contours géographiques. Que nos ancêtres gaullois ont eux-mêmes des ancêtres venus des 4 coins de ce qui est aujourd’hui l’Europe mais également venus d’afrique. Les frontières changeantes, avant de dessiner récemment l’hexagone que nous connaissons, nous rappellent que nous sommes toutes et tous d’origines différentes. Les flux migratoires qui sont à l’origine de la composition du peuple français nous rappelle que nous sommes toutes et tous des descendants de migrants.

Notre histoire nous éclaire sur nos origines et explique nos valeurs de tolérance et d’ouverture d’esprit, nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Gageons que la relecture de notre histoire comblera une part d’ignorance et éloignera la violence.

C’est à vous, partagez vos pensées de tolérance …

Ce soir, je reçois ce sms sur mon portable :  »

Ce soir une bougie aux fenêtres pour ces attaques à Paris et St Denis, pour les victimes et blessés, pour les familles des victimes, faites propager le plus vite  possible cette chaine. Fais passer ce message a tout ton répertoire pour qu’il remonte jusqu’à Paris afin de montrer que la solidarité FRANCAISE est bien plus forte que la violence !!!!!

« 

Vous voyez que la tolérance est la plus forte … même pas peur ! 🙂

Disponible en audio description : Par ici pour écouter ce message

Ma 5eme « chiquenaude de bouche » : la malédiction du frigo

Bon, voilà ma 5eme « chiquenaude de bouche » (c’est comme un « coup de gueule » mais en beaucoup, beaucoup, beaucoup moins fort … bein oui, y’en a marre de ces français qui passent leur temps à tout critiquer à outrance)
Alors voilà, allons droit à l’essentiel, n’y allons pas par quatre chemins, ne coupons pas les cheveux en quatre parce qu’un cheveux coupé en quatre bein … est-ce que ça fait vraiment quatre cheveux ?  Alors vous voyez ? zou, je ne fais pas dans la demi-mesure, je ne cherche pas à tergiverser. Avec moi, pas de blabla, que des résultats … na !

Alors voilà, connaissez vous General Motors Corporation ? Vous allez me répondre « évidemment, c’est un constructeur automobile … trop facile« . Hé oui, ok, vous avez raison. Mais savez-vous que GM, de son petit nom, est à l’origine de bien d’autres objets de notre quotidien que nos « bagnoles » hein ? Savez-vous, par exemple que « frigidaire » est une marque déposée de la General Motors Corporation ? Ha ha … ça vous en bouche un coin, non ? Hé oui, le truc que nous avons tous dans nos cuisines trouve son origine à Détroit dans le Michigan aux Etats Unis. Là, si vous êtes « branchouilles », vous dites « Ha oui, Dissroyes Maïchigane …. stétssss  » mais bon, je vous laisse baragouiner en English, ou roast-beef c’est comme vous voulez.

Bref, ce n’est pas là où je veux en venir. Voyez-vous nos « frigidaires », que nous appelons plus communément « frigo » par antonomase, nous pourrissent la vie plus qu’ils ne la simplifient. Hé, vous avez vu ? J’ai placé le mot « antonomase« , ça en jette hein ? En fait, je l’ai trouvé sur Wikipédia.  Antonomase, c’est quand un nom propre devient un nom commun. Le « frigo » au lieu de « réfrigérateur » est une antonomase bien connue. L’autre antonomase bien connue c’est « scotch ». Hé oui, tout le mode dit « passe moi le scotch » … alors que « scotch » est une marque. Le vrai terme est « ruban adhésif ». Voilà, en plus vous avez appris un nouveau mot très facile à placer dans la conversation de samedi soir prochain avec tata Jacqueline  😉

Curtis_Finch,_Inc._Esso_Frigidaire

Bon, ne nous éparpillons pas car j’ai dit que j’allais droit au but. Revenons donc à notre réfrigérateur car c’est le centre de cette chiquenaude de bouche.

Voyez-vous, aujourd’hui vers 12h00, soit midi, dimanche 1er novembre 2015, je me décide à « dégivrer » mon frigo (hé flûte, j’ai encore antonomasé sans le savoir). Alors, je sors tout ce qu’il y a dedans et zou … acte ultime et radical : je débranche la prise ! … Bref, la température commence à monter dans mon frigo et les gouttes d’eau commencent à tomber tranquillement dans le petit entonnoir en plastique transparent situé, à cette effet, sur la paroi arrière de mon réfrigérateur.

Plllllll…..ouuuuuuu…..ccccccc oui ça goutte vraiment très lentement Plllllll…..ouuuuuuu…..ccccccc ….. à ce rythme, j’estime à plusieurs jours le dégivrage de mon frigo (oups pardon antonomase) de mon réfrigérateur 😉

Donc j’essaie d’accélérer la fonte de la glace qui s’est accumulée depuis plusieurs mois autour du bac « freezer ». Reconnaissez que si j’avais écris « la fonte des glaces » vous auriez tout de suite pensé à la COP21 à venir. Hé oui, j’en profite puisque je ne tourne pas autour du pot, pour partager avec vous cette belle réussite de la France : vous avez vu ? Le président Hollande a réussi à demander au président chinois de s’engager (article dans la presse). Et les chinois vont s’engager pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Bon, je dis ça, je ne dis rien …   😉

Bref, nous sommes dimanche début d’après midi et mon frigo fait plouche plouche dans la cuisine. Bein oui, l’onomatopée vient de changer car maintenant, l’eau commence à inonder le carrelage et quand je rentre dans la cuisine … je marche dans les premières gouttes d’eau qui ruissellent sur le sol …

Mais bon, cela reste au niveau du dégivrage « lent » … ça va « pô vite » (comme on dit dans les Vosges, avec l’accent) … Alors j’essaie d’accélérer la chute des glaces en introduisant une cuillère en bois entre la glace et le bac. Screugneugneu de screugneugneu … humpf … haaaaa …. ça c’est moi en train de pester contre la glace qui refuse de céder !  … J’abandonne ! Je prends mon appareil photo et mon sac à dos, je vais me balader dans Paris car il fait très beau en ce dimanche 1/11/2015. Je fais plein de photos de la tour Eiffel, de la Seine, de l’avenue … bref, je rentre chez moi.

Frigidaire_affiche_001

Et je retrouve mon frigo en train de dégeler : il devrait avoir terminé maintenant … 5h plus tard, c’est bon, non ? Pffffff tu plaisantes Arsène ! Verdict : il y a de l’eau plein partout sur le carrelage mais il reste plein de glace dans le fridge (comme disent les anglais). Bref, je sors la serpillière number one et la serpillière number two ! et … j’esponge … oui c’est un verbe que j’ai fabriqué pour l’occasion … le verbe « esponger » ça veut dire : se mettre à 4 pattes avec une serpillière et essayer tant bien que mal d’absorber l’H2O en solution aqueuse (vieux souvenirs de chimie du lycée) répandue sur le carrelage. Il faut se rendre à l’évidence : il faudra le laisser encore toute la nuit. Je crains le pire pour demain matin. J’abandonne mon frigo à son triste sort : faire plouc, plouc tout seul dans la nuit …

Bref, le réveil sonne … BAM ! c’est la grande claque que je viens de mettre au réveil pour qu’il me fiche la paix. Mais pas le choix, il faut se lever. Une jambe, la 2ieme, les 2 touchent le sol … je me redresse … HAAAaaaaaaaaaaaa humpfffff trop dur de se lever à 5h47. Je me traîne jusqu’à la cuisine, il fait nuit à cette heure là. BLAMmmm POC, punaise de saperlipopette de screugneugneu je viens de percuter la porte du frigo. Plouich plouich … notez le son qui change, car cette fois ce n’est pas un peu d’eau sur le carrelage, c’est le lac de la folie de Contrex dans ma cuisine. Pour un peu je croiserais une carpe ou une truite !

Je ne vous fais pas un dessin, c’est rebelote et dix de der pour le verbe « esponger » et franchement « esponger » à 6h moins dix du mat … pfffffff il y a mieux pour démarrer une journée.  Bon, après avoir récupéré environ 2 citernes et demi de liquide mouillé (ça fait scientifique, non ?) j’abandonne à nouveau le frigo en espérant que ce soir, quand je reviendrai du bureau, il sera complètement sec.

20h30, je rentre chez moi (hé oui on bosse beaucoup dans le service public). J’avance prudemment car je ne sais pas pourquoi mais … je crains le pire … l’air semble sec, pas humide genre Guyane Française humm ….. pas de flouch flouch … tout semble en ordre. Vérification, j’approche ma main du bac freezer, je touche la parois …sec ! Bon on dirait que tout est en ordre. Je rebranche le fridge … Brrrrammm le moteur se remet en route, la petite lumière intérieur s’allume … il revit !

Je n’ai plus qu’à le repousser vers l’arrière. Ouf ! après 32 heures et 46 minutes, mon frigo retrouve sa place et son fonctionnement normal : quelle aventure.

Bref, je reste avec mes questions existentielles qui sont au nombre de 3 :

  1. Pourquoi on n’attend jamais que toute la glace se transforme en eau et qu’elle descende bien tranquillement via le petit entonnoir situé au fond du frigo ? Hein, pourquoi on veut toujours aller plus vite que la musique et au final on en fout partout ?
  2. Pourquoi, le bac de récupération de l’eau situé en dessous du frigo n’est de toute façon pas assez grand et si l’eau descend bien via le petit entonnoir bein … il va déborder et en foutre plein partout quand même ?
  3. Pourquoi ce fichu bac situé en dessous du frigo doit coulisser dans une glissière que l’on ne parvient jamais à trouver et du coup le bac se barre de travers, rentre à moitié et paf se coince en biais, hein ?

Bref, vous avez compris, la malédiction du frigo c’est que quoi que vous fassiez … ça se terminera toujours en inondation dans la cuisine !

 

P.S. : bon, je reconnais tout de même que je n’en étais pas à ce point !