Le zigouigoui du TGV …

N’avez-vous jamais découvert un objet insolite ? Un objet dont vous vous demandez l’usage voire même l’utilité ? C’est ce qui m’est arrivé aujourd’hui.

Je monte dans un TGV pour revenir à la capitale. J’étais en déplacement sur Strasbourg pour la journée. Bref, je rejoins la place 51 de la voiture 12. C’est dans la soute du TGV. Enfin je veux dire que ce n’est pas à l’étage mais dans le compartiment du bas. Celui qui est si bas de plafond que même moi j’ai le sentiment d’entrer dans un coffre à bagages d’autobus. Bref, je regarde les numéros de siège et du coup mon œil se pose sur tous les dossiers de siège et là … mon œil s’arrête sur … un zigouigoui blanc. Je l’appelle comme ça pour le moment car je ne connais pas son usage.

Certains préfèreront l’appeler un truc, un bidule, un schtroumph, un machin, peu importe à ce stade. Appelez-le comme vous voulez.

20160210_Zigouigoui_001
Bref, je regarde ce zigouigoui dubitativement. Avez-vous déjà observé un regard « dubitatif » ? Bon, là je sens que je vais devoir formaliser la chose pour que tout le monde comprenne bien la situation. Un regard dubitatif, c’est une expression faciale qui « parle d’elle-même ». On dit comme ça en communication non-verbale. Bref, cette expression faciale semble dire « mais qu’est-ce que c’est que ce zigouigoui ? ». Et pour décrire cette expression faciale on pourrait la caractériser par un déplacement dissymétrique des sourcils vers le haut. Pour faire simple :

  • Le sourcil gauche se lève
  • Le sourcil droit reste à sa place ou baisse légèrement

Au final, vous avez un œil gauche bien ouvert avec un sourcil très monté et un œil droit un tantinet fermé, mais pas de trop, avec un sourcil légèrement abaissé genre …. Mais non, pas un regard lubrique, ça n’a rien à voir. C’est bien genre … bein regard « dubitatif ».
Mon esprit curieux, perçant et en sans cesse en activité se met en marche pour tenter de trouver une explication logique et rationnelle. Bon, commençons par observer la scène globale : le zigouigoui n’est présent que sur les sièges qui sont placés le long du couloir central. Tiens, au fait, pourquoi parle-t-on de couloir central alors qu’il y a une rangée d’1 siège à gauche et une rangée de 2 sièges à droite. Le couloir n’est donc pas au centre, il est déporté vers le côté où il n’y a qu’un siège … hum hum voilà un autre mystère SNCFesque qu’il faudra résoudre un autre jour !

Bon, résumons-nous, le zigouigoui est absent des sièges qui sont contre le hublot, enfin … la fenêtre pour parler train. Ca doit donc être utile aux voyageurs qui se déplacent dans ce fameux couloir. Alors voyons, heuuuuu ça pourrait servir de … point d’accroche : le train roule, je me lève, je marche dans le couloir, le TGV heurte un objet non identifié, le ouagon bouge de droite et de gauche, zou reflexe : mes mains se raccrochent au 1er truc qui passe : les 2 zigouigouis placés sur les sièges à ma droite et ma gauche. Ha ha ! bien vu, non ? Bon, ok, la probabilité de vivre cette scène est très faible, quel ingénieur sncf aurait eu cette idée saugrenue ? Bref, pour cette hypothèse 1, je propose d’appeler ce zigouigoui un « appendice dorsal d’assise pour rattrapage de cass’geulage inopinée »

Autre hypothèse : ça pourrait servir de … tout bêtement d’accroche manteau ! Plutôt que de mettre son manteau sur la tablette située au-dessus de soi, tellement bien rangé qu’on l’oublie en descendant du train d’où la sempiternelle annonce « assurez-vous de n’avoir rien oublié à votre place ! ». Bien sûr que je n’ai rien oublié à ma place… hé banane, mais j’ai oublié mon manteau sur la tablette supérieure. Donc pour éviter cette situation, on accroche son manteau sur le zigouigoui en haut du siège … à portée de vue permanente pour ne pas l’oublier. On peut donc l’appeler « un accroche manteau spécial étourdi qui risque d’oublier ses affaires rangées sur la tablette supérieure ».

Bon, après le test grandeur nature, l’hypothèse n’est pas concluante. 5 tentatives d’accroche et 5 fois mon manteau est tombé. Bein oui, la forme arrondie du zigouigoui subtilement secouée par les trémolos du tatac tatoum du ouagon fait inexorablement choir le dit vêtement ! Je vous passe, le regard dubitatif des voyageurs me regardant réaliser cette expérience scientifique. Pour le regard dubitatif, voir descriptif ci-dessus.

Hypothèse suivante : ça pourrait servir … à identifier plus précisément la personne qui occupe le siège concerné. Exemple, le zigouigoui serait rose pour une femme et un zigouigoui serait bleu pour un homme. Ou bien encore un zigouigoui vert clair pour un militant écologiste tendance Cohn Bendit et un zigouigoui vert foncé pour un militant écologiste tendance Mélanchon. Comment ça Mélanchon n’est pas écolo ? Je l’ai croisé dans le métro … ha … c’est bien qu’il est pro COP21 donc écolo.

Bon, le seul problème c’est que tous les zigouigoui sont blancs enfin … blanc souris de laboratoire, c’est pas tout à fait le même blanc. Ou alors c’est fait expres : une couleur neutre pour que chaque voyageur prenne un crayon de couleur et … zik zik zik colorie le zigouigoui. Du coup, ça devient un « dispositif de personnalisation personnalisable individuellement ».

Mais je n’ai pas pu vérifier cette hypothèse car je venais à peine de sortir mes crayons de couleur que le contrôleur m’a interdit de colorier mon zigouigoui … à croire donc, que ce n’était pas non plus la bonne hypothèse.

Bon, je suis vraiment désolé mais j’ai épuisé mes idées et mes hypothèses. Résultat, à l’issue de ce voyage de 2h20 tout de même, le mystère reste entier : à quoi sert le zigouigoui du siège du TGV ?

Si vous avez la réponse, je suis preneur et je m’endormirai moins bête …20160210_Zigouigoui_002

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s