Un train vaut mieux que deux tu l’auras !

Bon, elle pourrait s’enquérir du statut de 7eme « chiquenaude de bouche ». Mais elle ne l’aura pas. Hé oui, c’est comme ça, na ! Vous savez maintenant qu’une « chiquenaude de bouche » c’est comme un « coup de gueule » mais en beaucoup, beaucoup, beaucoup moins fort … bein oui, y’en a marre de ces français qui passent leur temps à tout critiquer à outrance. Mais cette fois, c’est un vrai coup de g… donc ça ne peut pas être une « chiquenaude ».

Alors voilà, vous vous en doutez, il s’agit d’une histoire SNCFesque, « rapport au titre … comme dirait Fernand Naudin dans les Tontons flingueurs« . Je pense que ça va intéresser les cheminots et anciens cheminots, lecteurs de mon blog … car je sais qu’il y en a 🙂

Bref, ce soir, j’ai cette chance suprême de pouvoir quitter le bureau un peu plus tôt que d’habitude. Hé oui, la directrice est tombée, passée par « burn out et profit » et la directrice adjointe est en congés. Oui, je sais, là vous vous dites « dites-donc … beaucoup de femmes dans cette direction« . Hé oui, et encore, je ne vous ai pas dit que nous sommes 3 chefs de département et que les 2 autres sont … des femmes. Bref, je suis le seul homme de ce CoDir pour entendre, chaque mercredi matin, ces 4 femmes se plaindre du scandale que notre institution donne la priorité … aux hommes !

(Ici normalement il y avait 4 phrases qui précisaient mon point de vue sur le sujet mais bon … je préfère le garder pour moi)

Donc, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos trains et sa grande organisatrice devant l’Éternelle : la SNCF.

Voyez-vous, pour rentrer chez moi, j’emprunte un RER qui circule ou bien en « omnibus » ou bien en « direct ». Pour faire simple, mais je vous l’ai déjà expliqué dans un autre article, l’omnibus circule à un « train de sénateur » (ça veut dire « pas vite » dans le langage commun) et le direct circule façon « fend la bise, mord le vent » comme disent les marins vosgiens ou encore « vent du cul dans la plaine » pour les vélivolistes. Et les 2 trains se croisent dans une gare située à 3 arrêts de chez moi. Non, non, je vous rassure de suite, il n’y a pas de problème de baignoire qui se vide et de robinet qui goutte pendant que les trains se croisent … ça c’est juste à l’Education Nationale pour « tânner » les marmots du CP

Bref, les habitués du RER savent jongler avec les horaires et les types de train. Du coup, il peut être intéressant de monter dans un « omnibus » pour éviter d’attendre sur le quai au froid. De rouler tout doucement et donc, se faire rattraper par le direct. Et en l’occurrence avec mon RER, on se fait rattraper à la fameuse gare où les trains se croisent … cappiiitchi ?

ReBref, il m’arrive de monter dans l’omnibus pour être au chaud, assis et pouvoir lire plutôt que d’attendre sur le quai humide le direct. C’est ce que j’ai fait hier soir … tsouin tsouin on sent l’intrigue monter …

Rerebref, mon omnibus qui n’avance pas arrive à la fameuse gare. Je fais comme beaucoup d’autres voyageurs, je descends pour traverser le quai et monter dans le direct qui arrive … pas bête l’gars … z’avez vu 🙂

Sauf qu’hier soir, j’ai senti un truc pas net. En descendant de l’omnibus, je comprends que le train qui est sur le quai adjacent n’est pas mon direct. Pas grave me dis-je, celui à quai va partir et mon direct va arriver. Je laisse donc partir mon omnibus car je sais par expérience que cet enf###&&&… de sal####@@… de m@@@###&… de screugneugneu d’omnibus ne le dit pas, mais il va stopper à la gare d’après pour laisser passer le direct ! Je le sais car je me suis déjà fait avoir !

Donc, mon omnibus s’en va et … et … et … rien ! le train ne part pas et mon direct n’arrive pas. Mais là, je ris encore intérieurement pour les zombies restés dans l’omnibus qui doivent attendre à la gare d’après … ha ha ha les nounouilles me dis-je … ha ha ha :-))

Mouais sauf que là, ça commence vraiment à faire long me dis-je … et voilà que la femme du haut-parleur nous bredouille un message inconsistant : « gling glong tsannngggg ……. votre attention siouplait, en raison de branches sur les caténaires à hauteur ….. de …… sproutzmerainville …. le trafic est … (elle fait durer le blanc) …. est totalement interrompu ! Nos agents sont en cours d’intervention »

En clair, mon omnibus est tranquillement arrivé jusque chez moi puisque les branches sont au-delà de ma gare. Et moi, je suis sur le quai à attendre un direct qui n’arrivera jamais !

20160303_RER-EStoppéValDeFontenay Légende : cliquez sur l’image pour l’agrandir et vous lirez sur le panneau (en haut à droite) : « XIBU sans arrêt ». Et le train XIBU est … arrêté ! Logique SNCFesque 🙂

Vous avez compris, ce coup de gueule … il est pour moi ! Car avec la SNCF, un train vaut mieux que deux tu l’auras. Si t’es dans l’omnibus, restes-y plutôt que de vouloir courir la proie pour l’ombre, tu t’y casseras les dents. J’aurais donc mieux fait de rester dans mon « train de sénateur », je serais arrivé tranquillou chez moi alors que là … j’ai du prendre une autre ligne, faire 5 fois le tour de l’île de France, remonter le periph à contresens en trottinette, pagayer sur la Marne pendant 2 heures, prendre le bus noctilien N240 pour Sainte-Gariflette-les-Noix et enfin redescendre sur les gorges du Pouflon avant de pouvoir remonter sur Schproutz-la-Forêt et arriver chez moi après 12 kilomètres à pied (bon, ok, là j’ai un tantinet exagéré)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s