Comment Facebook a inventé … l’eau chaude !

Si j’en crois wikipédia, Facebook est né le 4 février 2004. Et voilà que 12 ans plus tard on parle d’innovation, de réseau social, de cla-hou-deu, et je n’sais trop quelle super méga révolution de la mort qui tue mémère qu’on a poussée dans les orties.

Que néni, avec 2 éponges … oui parce que éponge puis re-éponge ça fait … réponds-je … comprenne qui peux.

Bref, voyez-vous, il y a maintenant…. fiouuuu … bien 36 ans de cela, ça doit nous faire dans les … sixties des années 80 comme dirait le guignol de Johnny. Hé bien à cette époque, c’est à dire, bien avant le marc de sucre pas bon (à traduire en anglais ça donne « Mark Sugar Beurk ») on avait déjà le moyen d’entrer en contact avec de parfaits inconnus à l’autre bout de la planète et d’engager avec eux des échanges autour d’intérêts communs.

Bon, évidemment, on ne cliquait pas frénétiquement sur un mulot pour liker ou disliker. En fait on écrivait un joli message sur une étiquette. On ajoutait son adresse postale en bas de ladite étiquette. Puis on accrochait tout ça à un ballon de baudruche gonflé à l’hélium et hop on le lâchait. Il partait au gré des vents vers des contrées lointaines … lointaines … c’est du moins ce que notre imagination voyait dans ce ballon qui prenait de l’altitude.

Haaaaa ce petit Ballon, frêle esquif dans la puissance du courant éolien. Balloté de ci, de là dans le grand anticyclone des Açores … poussé par les alizés … repris par le Khamsin au dessus du Caire … retourné par le Pampero à l’approche de Río de la Plata, sa petite étiquette toujours bien arrimée assurant que le message serait délivré quelque part … sur la terre … quand le Squamish  le projettera au sol en terre canadienne ou bien encore le Williwaw le déposera en Alaska … quel voyage, quel périple pour mon joli message. Et … y aura-t-il un autochtone pour le retrouver et lire mon message ? … sans google traduction ? Nous sommes dans les années 70 ne l’oublions pas.

C’est beau l’imaginaire car au final … le ballon s’en allait s’écraser dans un champ … oui, le ballon crevait en plein ciel juste au-dessus du village d’à côté et en guise d’étrangers du bout du monde, tu recevais une carte postale de la fille du crémier de bernezouille sur Vraine qui t’expliquait que tu pouvais prendre ta bicyclette pour venir récupérer ton pauv’ ballon crevé. Et si l’étiquette n’était pas passée sous les coups de cisailles d’un agriculteur fou et son tracteur Massey Ferguson, alors tu récupérerais aussi son étiquette toute détrempée et son encre bleue toute dégoulinante que même google traduction ne pourrait déchiffrer … ouais finalement à bien y réfléchir … c’était largement aussi nul que la version moderne du réseau social.

Et ça s’appelait … le ballon gonflé à l’hélium …

Le texte de cet article en audiodescription pour les personnes … qui veulent pô lire 😉

Publicités

Camping ou l’hôtel de la plage ?

Vous ne le savez peut être pas mais le Petit Prince est un grand amateur du cinéma des années 60, 70 et 80. Et plus particulièrement des Lino Ventura, Jean Paul Belmondo, Yves Montand, Jean Gabin, Pierre Richard, Bernard Blier, Philippe Noiret, Bourvil, Michel Serrault, Paul Meurisse, Jean Rochefort, Claude Brasseur, Mireille Darc, Marie-France Pisier, Jean-Claude Brialy, Jean Carmet, Michel Constantin, Bruno Cremer, Guy Marchand, Marie Dubois, Robert Hossein, Henri Guybet, Michel Aumont, Yves Robert, Anny Duperey, Charles Denner, Francis Blanche, Marie Laforêt, Jacques Dufilo, Daniel Ceccaldi, Jean Poiret, Charles Gérard, Daniel Gélin, Simone Signoret, Maurice Biraud, Jean Lefebvre, Michel Galabru, Jean-Pierre Marielle, Jean Yanne, Louis De Funès entres autres …

Heuuu manque pas Alain Delon dans cette liste ?
Heuuuu non … pourquoi ?
Bein quand même quoi … Alain Delon …
Bon alors on va dire « ouais bof …  » mais pas plus

Des films genre « Le clan des siciliens », « les Barbouzes », « La métamorphose des cloportes », « Du mou dans la gâchette », « le professionnel », « Flic ou voyou », et cela va sans dire le cultissime « Les tontons flingueurs », etc …

Autant dire, du bon, du moins bon et du franchement « nanar » mais j’assume. Bref, voilà ti pas que je retombe sur « L’hôtel de la plage » tourné en 1977 … j’adore !

Je le regarde et … bein mince alors … je ne m’étais pas rendu compte de cette proximité étrange entre le scénario de ce film et … le « Camping » de Franck Dubosq … j’avais pas percuté !

Hôtel de la plage (1977) Camping (2006)
Hotel-bouchons camping-bouchons
Des bouchons au début du
film
Des bouchons au début du film
 Hotel-bouchons2  camping-bouchons2
L’homme au volant, la femme sur le siège du mort et le môme derrière L’homme au volant, la femme sur le siège du mort et le môme derrière
 Hotel-lecourrier  camping-lecourrier
 Il y a du courrier pour moi ?  Il y a du courrier pour moi ?
 Hotel-garage camping-garageMendez
 Trouver un garage pour la réparation  Trouver un garage pour la réparation
 hotel-volleyball  camping-volleyball
 Jouer au volley ball sur la plage  Jouer au volley ball sur la plage
 hotel-marche2plage  camping-marche2plage
 On marche côte à côte sur la plage en se racontant ses histoires de coeur   On marche côte à côte sur la plage en se racontant ses histoires de coeur
 hotel-allongé2plage  camping-allongé2plage
 Allongées sur le ventre côte à côte sur la plage avec de la littérature   Allongés sur le ventre côte à côte sur la plage avec de la littérature
 Hotel-4apéros  camping-4apéros
 On prend l’apéro à 2 couples  On prend l’apéro à 2 couples
 hotel-boitedenuit camping-boitedenuit
 Ambiance : la boîte de nuit  Ambiance : la boîte de nuit
 hotel-pairefesses camping-pairefesses
 Une paire de fesses en plein repas  Une paire de fesses en plein repas
 hotel-cabineTelAccentBelge camping-cabineTelAccenthollandais
 Cabine téléphonique avec l’accent Belge  Cabine téléphonique avec l’accent Hollandais
 hotel-lachenille camping-lachenille
 On fait la chenille  On fait la chenille
 hotel-maréehaute camping-maréehaute
 isolée sur le sable à marée haute Isolés sur le sable à marée haute
 hotel-lebal camping-lebaldesflotsbleus2
 C’est le moment du bal  C’est le moment du bal
 hotel-leconcoursCatherineGuédel camping-leconcoursChristieBergougnoux
 Le concours de la blonde Catherine  Le concours de la blonde Christy
 hotel-orage camping-orage2
 Houla la c’est l’orage, tout le monde décampe !   Houla la c’est l’orage, tout le monde décampe !
 hotel-resultatjournal camping-resultatjournal
 Les résultats du concours de la blonde dans le journal  Les résultats du concours de la blonde dans le journal
 hotel-gateauAnniversaire  camping-gateauAnniversaire
 Le gâteau d’anniversaire organisé par la fille pour le père Le gâteau d’anniversaire organisé par la fille pour le père
 Hotel-BoissonDifférence camping-BoissonDifférence
 Bon, il y a quand même une différence : tout au long du film, à l’hôtel 4 étoiles de la plage on carbure au … Champagne  ! Bon, il y a quand même une différence : tout au long du film, au camping des flots bleus on carbure au … Ricard  !
http://www.youtube.com/watch?v=IOT0PY46gCM http://www.youtube.com/watch?v=JAKzzI1XAsM

Le texte de cet article en audiodescription pour les personnes … qui veulent pô lire 😉

KRUPS et la notice maudite

Bon, je sais que je rame à contre-courant mais j’ai toujours dit que Napoléon était une grosse buse ! Un égocentrique narcissique névrosé pathologique pour qualifier plus scientifiquement mon propos.

hé bien voici une nouvelle preuve de la véracité de mon propos. Vous connaissez cette phrase « Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours« . C’est de qui cette phrase hein ? C’est de qui ? Bingo, je vous le donne en mile, Emile, C’est de … Napoléon ! Et bien je vais vous prouver que cette phrase est d’une absurdité sans nom.

La première fois que j’ai ouvert la notice de ma machine Krups EA800410, je me suis imaginé Champollion devant les hiéroglyphes sans la pierre de Rosette. Attention, rien à voir avec la charcuterie Lyonnaise, je vous laisse relire vos classiques 🙂

Allez, on y va. Vous êtes accrochés ? Ok, c’est parti, première page : c’est visiblement ce qu’il faut faire avant la première utilisation.

KrupsExpressoNotice_p001_FirstUse

Fig. 1 : je suis devant ma machine. Ok le dessin correspond, jusqu’ici « tout va bien navette »*

Fig. 2 : il faut que je branche la prise. Mouais, pas con tout de même. Je m’en doutais un peu. J’allais pas pédaler comme mémère dans son garage. Jusqu’ici « tout va bien navette »

Fig. 3 : Heuuu … ha oui, ok, derrière il y a un truc qui ressemble. Et si je tire dessus … ho … ça monte. Ha oui, c’est le réservoir à eau. Jusqu’ici « tout va bien navette »

Fig. 4 : Alors, comment dire, le truc bizarre au dessus, c’est un robinet et c’est l’eau qui coule. Il faut remplir le réservoir avec de l’eau. Mouais, là aussi, pas trop con, je m’en doutais. J’allais pas y mettre du Picon Bière tout de même. Jusqu’ici « tout va bien navette »

Fig. 5 : Je soulève le couvercle du haut et j’y mets du café en grain. J’ouvre le sachet de café Malongo, café équitable made in France fabriqué par cafés rambouts S.A. en … Belgique. Oui, un jour il faudra que j’enquête la dessus, ça me semble pas clair. Jusqu’ici « tout va bien navette »

Fig. 6 : une flèche dans les 2 sens ? Heuuu ça veut dire quoi ? Il faut que je lance le broyeur à la main comme on démarrait autrefois la deudeuch à Marcel avec la manivelle ? C’est ça ? Je tourne le bouton … ha non, ça a pas l’air d’être ça. Tactilement on sent qu’il y a 3 positions et surtout, ça ne semble pas faire tourner le broyeur. Bon, c’est tant mieux par ce que je ne me voyais pas démarrer la méhari à Marcel à la manivelle tous les matins … ça doit être la taille de la mouture … je devine puisqu’il n’y a rien d’écrit … je mets sur « moyen ». Dans ces cas là, il faut toujours commencer « au miyeux » comme dirait Bayrou. Jusqu’ici « tout va bien navette »

Fig. 7 : prendre l’index de la main gauche et … pfff … le descendre vers le bas. Bon je fais le geste devant la machine … rien, il ne se passe rien. Je recommence une fois, 2 fois … rien … j’ai un peu l’impression de danser le disco devant ma cafetière ! Ha mais non, en fait, le rond du dessus c’est le bouton « ON/OFF » en agrandi ! Je dois appuyer dessus avec l’index ? de la main gauche ? Bon, ok, je respecte la procédure même si je suis … droitier. Biiiiiiip … ha, elle a fait un bruit. Jusqu’ici « tout va bien navette »

Fig. 8 : Houlàlà 3 flèches sur le même dessin et toujours l’index de la main gauche. Bon, je préfère mettre le récipient en 1er, ça me semble plus prudent. Ha oui, c’est comme à la 7, un agrandi du bouton … « traits pointillés en triangle ». Ok, j’appuie avec l’index de la main gauche. bruit … rebruit … rerebruit …. Pfffffff vapeur …. Grrrrrrrrr de l’eau sort de la buse … de l’eau, juste de l’eau …. Jusqu’ici « tout va bien navette »

Et puis … tout d’un coup STOP tous les voyants clignotent en même temps. Les 2 voyants rouges de gauche qu’ont pas de nom, les 2 voyants rouges de droite qui s’appellent respectivement « CLEAN » et « CALC » et aussi le voyant bleu du bouton « ON/OFF ». Je ne sais pas ce que vous auriez fait à ma place mais moi je me suis dit … heuuu … « tout marche mal navette » !

Et là, qu’est-ce que vous avez fait ? Bein rien … j’ai attendu … dés fois que ça soit un process prévu dans la procédure. Mais bon, au bout de 15 minutes sans changement, les oeils fatigués par le clignotement façon sapin de Noël, j’ai regardé les autres pages de la notice. Et je suis tombé sur un tableau qui répertorie tous les cas de clignotement des voyants ! Wahou trop bien ! Alors voyons … heu … heuuu … bein …. et le cas où tout clignote ? C’est pas dans le tableau ?

Je vous mets le tableau ci-dessous, comme ça si vous trouvez le cas, vous pourrez toujours m’envoyer un commentaire pour me dire que la grosse buse, c’est moi. Mais je ne l’ai toujours pas vu :

KrupsExpressoNotice_p008_retaillé

Bref, après avoir lu, relu, rerelu le tableau … j’ai abandonné. Il fallait se rendre à l’évidence dramatiquement évidente : je n’aurai pas de café demain matin. Mais il fallait agir. Je ne pouvais rester les bras ballants face à une machine expresso, certes de très haute technologie française, qui m’avait coûté un bras. Je n’entrevoyais qu’une seule issue à mon désespoir grandissant, planté devant ma machine irrémédiablement obstinée à me refuser mon p’tit noir du matin. J’allais … contacter le S.A.V. ! Oui, même pas peur !

Mais bon, je vais y aller crescendo. Je prends mon navigateur Internet, je tape World Wild Web point KRUPS point FR … Hé oui, je suis un vieux de la vieille et je connais la signification du 3W 🙂

J’arrive sur le site du fabricant de ma machine expresso. Bon, je lis les différents menus « expressos« , « petit-déjeuner« , « machine à thé« , Ho Lalalalala décidément je trouve rien du tout … bon j’y vais au hasard je vais taper sur « service« .

HOoo miracle, le menu supplémentaire s’ouvre vers le bas, recouvre la totalité de mon écran, et au milieu que vois-je ? « notice » ? je clique dessus. Menu « sélectionnez la famille » « machine expresso avec broyeur à grains » ah oui ça ça ressemble vraiment je clique sur OK.

Ça me renvoie 7 produits référencés dont aucun ne correspond à la mienne. En clair, pour la notice de ta machine tu peux toujours t’accrocher.

Bon puisqu’il en est ainsi je tente carrément la référence de mon produit. Je rentre donc la référence qui est inscrite sur la notice papier que je tiens à la main et là on me renvoie « aucun résultat. Veuillez modifier vos critères pour étendre votre recherche ».  HOOOoooo ça commence à me chauffer tout ça.

En haut, je lis la phrase magique « la notice que vous cherchez n’est pas dans cette liste ? Contactez-nous ». Un peu mon n’veu que je m’en vais te « contactez-nous » moi, tu vas voir !

Je rédige donc mon petit mail qui va bien en expliquant ma mésaventure, un peu moins quand même dans le détail que ce que je viens d’écrire dans cet article, mais grosso modo l’esprit y est et l’humour avec !

Après l’accusé de réception typique m’expliquant que je vais recevoir une réponse dans les deux jours, je reçois effectivement la réponse de Sabrina D. Qui travaille au service consommateur.

« Bonjour Monsieur,
Vous nous faites part de votre interrogation sur la notice de votre machine expresso KRUPS.
Je suis au regret de vous informer que nous ne serons pas en mesure de vous fournir une autre notice.
Les notices sont conçues de cette manière suite à la demande de nos consommateurs pour une meilleure compréhension générale.
Par ailleurs,  je vous invite à nous contacter par téléphone au 09 74 50 10 61 afin que l’on fasse le point ensemble et que l’on puisse apporter des réponses à vos interrogations.
Je reste, Monsieur, à votre disposition pour toute demande complémentaire, et vous souhaite une excellente journée au nom de toute l’équipe KRUPS.

Sabrina D.
Service Consommateurs Krups

09 74 50 10 61 (prix d’un appel non surtaxé) du lundi au vendredi de 9h à 19h« 

Hein ? quand même ? Ca claque ! Bon, par contre pour l’histoire de la notice en schémas à la demande générale des consommateurs … ça sent un peu l’embrouille. J’ai plutôt l’impression qu’on ne nous dit pas toute la vérité. Ca doit être une invention d’un ingénieur pour éviter d’avoir à traduire le texte en 25 langues. Vous savez, ces notices en chinois traduites en français par Google traduction qui sont incompréhensibles !

Du coup, je suis bon pour l’appel à une amie. Et l’amie en question s’appelle Sabrina D. Elle a pas l’air trop farouche, elle donne son numéro très facilement. Par contre, si je l’appelle à 5h45 le matin, elle ne répond pas … pfff et après 19h non plus. Pas le choix, je vais devoir l’appeler depuis le bureau.

« Allo ? Sabrina ? »

« Heu non, moi c’est Isabelle. Bienvenue au service consommateur des produits Krups, que puis-je faire pour vous satisfaire ? »

« Isabelle ? Et vous parlez sans accent lituanien ou roumain ou même marocain ? »

« Oui, oui, je suis bien Isabelle et je travaille en France, à Sproutmenoncourt en région ile de France … »

« Bon alors voilà Isabelle : ma machine ne fonctionne pas ! »

« Mince, je ne m’en serais pas doutée ! »

« Pffff amatrice de Franck Dubosc, c’est ça ? »

« Oui, désolée … bon alors quels sont les symptômes »

« Bein tout qui clignote, les 4 voyants + le bouton de mise en route »

« Fiouuuuuu …. heuuu …. attendez, je reviens de suite … ne bougez pas »

Je comprends que Sabrina est perplexe. Ou bien c’est son premier jour, ou bien elle n’a jamais rencontré ce cas en 25 ans de carrière de « Service consommatrice Krups ».

Elle revient

« Bon, alors on va faire une petite manip. Vous allez appuyer sur le bouton …. »

« Hop hop hop, pas si vite Sabrina. Je suis au bureau. Je ne suis pas devant ma machine. »

« Ha oui, je vois. Bon, je vais vous dicter ce que vous devrez faire. On va faire la procédure de réinitialisation de la machine ! Vous aller : appuyer sur « ON » puis vous aller enlever le réservoir d’eau, le récolte goutte, le récupérateur de marc, le tiroir rouge. Vous attendez 2 minutes. Tout va se mettre à clignoter. Vous remettez les accessoires 1 par 1 peu importe l’ordre. Ca va réinitialiser la machine et tout va rentrer dans l’ordre. »

« Bon, ok, j’ai tout noté sur mon petit post’it et je tente cette procédure ce soir. Si je ne vous rappelle pas c’est que ça a fonctionné. Si non, je vous rappelle. OK ? »

« OK, ça marche »

« Alors à bientôt Sabrina »

« Heuuu non, comme ça va marcher, vous ne me rappellerez pas 😉 Et pis moi c’est Isabelle, c’est pas Sabrina … elle est en congés »

Bon, me voilà à la maison, devant ma machine. Je tends le dos tout de même, tenant frénétiquement mon Post’it à la main. Je fais quand même une petite prière, on ne sait jamais : « Oh toi, grand pape François, plus grand des plus grands devant l’Eternel, spécialiste de la place Saint Marc … de café, soit indulgent envers toutes les machines à expresso Krups référence EA800410 qui ont péché »

Bref, je fais tout comme c’est écrit sur mon Post’it et zou … après moultes clignotements et Bip Bip … le voyant bleu se stabilise. Les 4 voyants rouges vermillon s’éteignent. La machine semble prête.

Je tente la procédure « ZUBEREITUNG EINES KAFFEE » dont mes vieux restes, de Teuton germanique première langue au collège, me laissent penser qu’il s’agit de préparer un café et … miracle … Alléluia ! Alléluia ! merci Pape François, c’est grâce à toi tout ça. Car la procédure de réinitialisation je n’y crois pas, d’ailleurs elle n’est même pas sur la notice ! Non, ça ne fait aucun doute, ça ne peut être que l’intervention divine … mon café n’en sera que meilleur. C’est une révélation, désormais j’irai, chaque dimanche matin, à l’église Villiers sur Marne, avec ma machine expresso remplir son réservoir avec de l’eau bénite et le curé déposera une ostie dans son petit réservoir à saint marc de café 🙂

Le texte de cet article en audiodescription pour les personnes … qui veulent pô lire 😉

*pour comprendre le « Tout marche bien navette » il faut avoir vu le film « Un ticket pour l’espace » de Kad et Olivier 😉

Actualités du billet :

  • 26/08/2016 : Visiblement DARTY n’aime pas mon humour 🙂

20160826_DARTY-KRUPS_001

Quand les politiciens, peut importe le bord politique, autorisent la liberté d’expression, ce sont les entreprises privées qui imposent la censure. Preuve que la politique est importante et que les élus politiques servent à quelque chose contrairement à ce que le FN tente de faire croire.

Quant à DARTY, je ne sais pas pourquoi mais … je ne leur en veux pas … allez savoir pourquoi mais … je les aime bien 🙂