Ma 8eme « chiquenaude de bouche » : le climatiseur ou l’invention à la con

Bon, voilà ma 8eme « chiquenaude de bouche » (c’est comme un « coup de gueule » mais en beaucoup, beaucoup, beaucoup moins fort … bein oui, y’en a marre de ces français qui passent leur temps à tout critiquer à outrance)
Alors voilà, encore une fois il s’agit d’une défaillance technologique pour un événement qui semble tellement anodin qu’on se demande pourquoi il n’y a pas un ingénieur qui a trouvé la solution … pfffff … preuve que les ingénieurs … ça sert à rien.

Oui, je sais, dans mes abonnés, j’ai des ingénieurs et ils ne vont pas apprécier ma récurrence sur le sujet. Je m’en excuse par avance et je sais que s’ils lisent ma prose c’est qu’ils ne sont pas des ingénieurs comme ceux que je pointe du doigts. Ceux qui sont abonnés à mon blog sont forcément de « bon ingénieurs qui oeuvrent pour nous sauver de l’obscurantisme technologique » 🙂

Alors voilà, souvenez vous de la chiquenaude où je m’adressais aux ingénieurs qui ne sont pas fichus de trouver une solution pour que les moustiques ne viennent plus se suicider sur mon pare-brise. Tiens, ça me fait penser qu’un jour, il faudrait que je vous parle de la formation d’ingénieur, ça vous permettrait de mieux comprendre mon aversion pour cette pensée technocratique. Hé oui, je vous dois ce méa culpa : je suis passé par une école d’ingénieur. Le genre d’école où, attention c’était il y a très longtemps, bref, je disais où l’on est 2500 à passer un concours dans des gymnases réquisitionnés pour l’occasion et … seuls 120 candidats seront retenus à la fin ! Hé oui, il parait qu’aujourd’hui tout le monde entre en école d’ingé et c’est tant mieux. A mon époque il fallait se soumettre à une sélection plus difficile que celle des astronautes pour avoir le droit de franchir les portes d’une école où les profs les plus pervers de la France sont réunis. Mais bon, ça c’est une autre histoire. Il faut vraiment que je vous parle de ma conception des compétences du formateur …

Bref, revenons à nos moutons ou plutôt à nos climatiseurs. Alors voilà, je vous donne 4 mots, à vous de les mettre dans l’ordre qu’il vous plaira pour donner le sens que vous voulez à la phrase : « Climatiseur » « Invention » « stupide » « ingénieur ». Hé oui, selon votre construction de votre phrase, l’adjectif qualificatif ne porte pas sur le même sujet 😉

La COP21, vous vous souvenez ? Je vous remets le logo pour le cas où :

COP21_logo_001p

Bon, juste pour vous rappeler que je suis un fervent défenseur de la nature. Et que je fais attention à ne pas adopter des comportements hostiles pour l’avenir de la planète.

Alors voilà, je dois participer à une réunion organisée … mince, je ne peux pas décemment dire par qui et où. Bon, disons que c’est une grande administration de la république dans un bâtiment ultra moderne vers Montparnasse.

Bref, j’arrive en avance dans la salle comme à mon habitude. Oui, je suis du genre planifié, organisé et j’anticipe toujours mes déplacements. J’entre dans la salle et là … surprise … il doit faire environ 32 degrés celsius dans une immense salle prévu pour au moins une bonne 40aine de participants. Une salle borgne puisque située au centre du bâtiment. J’imagine les 40 participants suant, transpirant, contribuant à augmenter ce 32 puisque la moyenne des températures corporelles est, rappelons-le de 37 degrés. Bref, un joyeux « bouillon de culture macrobiotique » quand la réunion se terminera… beurk.

Super fabien doit faire quelque chose ! Je repère instantanément les climatiseurs dont je comprends qu’ils ont été réglés au maxi pour satisfaire les représentantes de la gente féminine participantes à la réunion qui nous précède.

Je me dirige vers le 1er, je soulève le couvercle qui donne accès au boitier de réglage. J’appuie sur la touche « moins » … rien ! Je recommence … rien … il affiche 28 degrés et impossible de baisser ce chiffre. Bon, qu’à cela ne tienne, je vais vers le second climatiseur. Pareil, je soulève le clapet : 15 degrés ! fichtre … bon, dans ma grande mansuétude à l’égard de la gente féminine qui va participer à notre réunion, j’accepte de monter les degrés alors qu’ils me conviennent parfaitement. J’appuie sur le bouton « plus » … rien ! je recommence … rien … il affiche 15 degrés et refuse obstinément d’incrémenter ce chiffre. Et ce sera pareil avec les 2 climatiseurs restants.

Bref, au final, nous avons dans notre salle, 2 climatiseurs qui tentent d’augmenter la température pour cibler 28 degrés et 2 autres climatiseurs qui tentent de baisser la température pour atteindre 15 degrés … vous visualisez la situation ? sans que l’on puisse intervenir sur le réglage des 4 climatiseurs.

Imaginez 2 pinpins qui pompent pour baisser la températures pendant que 2 autres pinpins pompent dans le sens contraire pour augmenter la température … les 4 pinpins s’auto-annulent sans se rendre compte qu’ils s’excitent et chauffent comme des fous pour … ne satisfaire personne ! Vous voyez les shadoks maintenant … ceux qui pompent et qui pompent … et qui brûlent des calories, qui chauffent et propagent leur chaleur pour réchauffer le climat de la salle au risque de contribuer à la fonte … de la glace du distributeur d’eau fraîche d’à côté

Bref, derrière nos climatiseurs il y a … des ingénieurs en géothermie, ça claque comme intitulé mais franchement, 5 ans d’études pour en arriver là, c’est pas du gachis ? hein ? Alors vous voyez que les ingénieurs … ça sert à rien !

 

Le texte de cet article en audiodescription pour les personnes … qui veulent pô lire 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s