Comment j’ai mangé chez le cow boy

Bon, ce midi je décide de faire un break et d’aller me balader du côté de la place de la République. Ni une, ni deux, j’entre au Buffalo Grill … oui, j’adore l’ambiance un peu « kitchouille Cow-Boy ». Et en plus, dans le métro je venais de lire une planche de promotion du tout dernier Luky-Luke, ça tombe bien.
Bref, me voilà attablé et la carte dans les mains : j’hésite entre un Buffalo steak à cheval frites et un Buffalo Cheeseburger frites. Oui chez Buffalo Grill, c’est les mêmes plats qu’ailleurs sauf qu’il faut ajouter « Buffalo » devant !

Bref, j’hésitais quand … mes yeux tombent sur le « Buffalo Fish and Ships frites » Wahouuuuu trop bien, ça me rappellera mon stage linguistique chez l’habitant à Canterburry. Là-bas, à midi, on n’avait pas le choix c’était fish and chips and French fries tous les midis …

J’en profite pour ressortir les photos que j’avais fait à l’époque

dscn4260

Ca c’est la version « portable » du midi en semaine

dscn4248

Et ça c’est la version du dimanche midi au restaurant qui se trouve tout au bout de la jetée du port de Douvre.

Et voici celui de la carte du Buffalo grill. Appétissant, non ? Ca donne envie …

20161102_buffalofishandchips_002

Bref, revenons au Buffalo grill de la place de la république à Paris. Je commande en me rappelant que dans mes souvenirs, Buffalo c’était plutôt la viande et pour le poisson c’était plutôt Léon de Bruxelles …. la même architecture de restaurant en bois blanc mais avec le toit vert au lieu de rouge 😉
J’attends ma commande en regardant l’écran plat sur le mur d’en face et en écoutant mes voisines de la table d’à côté raconter leurs mésaventure au boulot. Oui, chez Buffalo quand tu manges seul, tu es à côté d’une table de gens qui parlent beaucoup. Vas savoir, c’est toujours comme ça.

Me voilà absorbé par l’écran plat qui diffuse des images de l’Ouest Américain … le grand canyon du Colorado puis …. Lake Powel, Death Valley et hop … un indien à plumes … un figurant de la century fox, ou mieux de la cité des 4000 à la Courneuve, que l’on me fait passer pour Géronimo … ha je rêve de paysages lointains, je suis Luky Luke défendant la veuve, l’orphelin et l’opprimé contre les méchants peau rouge ! Je saisis ma fourchette et commence le combat contre les tuniques bleues quand le serveur m’apporte mon plat. Je reviens sur terre !
Houuuuu dis donc … il n’y est pas allé de main morte sur le baignage du filet de colin dans l’huile le cuistot du saloon. Bon, même pas peur, je suis un cow boy solitaire qui va bientôt affronter une horde d’indiens sanguinaires, c’est pas un filet de poisson qui va me terrasser.
Allez hop, bien trempé dans la sauce tartare c’est gouleyant. Et les french fries dégoulinantes de matière grasse et non salées aident à la descente !
Ha ha, je suis arrivé au bout du Buffalo Fish and Chips, même pas peur 🙂
Bref, je quitte la place de la république et rejoins mon bureau avec un estomac qui est en contradiction avec son propriétaire : il n’a visiblement pas apprécié mon choix chez Buffalo Grill.
Je vous passe l’après-midi et … j’écris ce billet d’humeur : il est 20h08, cela fait plus de 8 heures que mon Buffalo Fish and ships est passé mais mon estomac s’en souvient encore et il n’est toujours pas d’accord avec mon choix si j’en crois les borborygmes de mon ventre …

Le texte de cet article en audiodescription pour les personnes … qui veulent pô lire😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s