Comment j’ai mangé chez le cow boy

Bon, ce midi je décide de faire un break et d’aller me balader du côté de la place de la République. Ni une, ni deux, j’entre au Buffalo Grill … oui, j’adore l’ambiance un peu « kitchouille Cow-Boy ». Et en plus, dans le métro je venais de lire une planche de promotion du tout dernier Luky-Luke, ça tombe bien.
Bref, me voilà attablé et la carte dans les mains : j’hésite entre un Buffalo steak à cheval frites et un Buffalo Cheeseburger frites. Oui chez Buffalo Grill, c’est les mêmes plats qu’ailleurs sauf qu’il faut ajouter « Buffalo » devant !

Bref, j’hésitais quand … mes yeux tombent sur le « Buffalo Fish and Ships frites » Wahouuuuu trop bien, ça me rappellera mon stage linguistique chez l’habitant à Canterburry. Là-bas, à midi, on n’avait pas le choix c’était fish and chips and French fries tous les midis …

J’en profite pour ressortir les photos que j’avais fait à l’époque

dscn4260

Ca c’est la version « portable » du midi en semaine

dscn4248

Et ça c’est la version du dimanche midi au restaurant qui se trouve tout au bout de la jetée du port de Douvre.

Et voici celui de la carte du Buffalo grill. Appétissant, non ? Ca donne envie …

20161102_buffalofishandchips_002

Bref, revenons au Buffalo grill de la place de la république à Paris. Je commande en me rappelant que dans mes souvenirs, Buffalo c’était plutôt la viande et pour le poisson c’était plutôt Léon de Bruxelles …. la même architecture de restaurant en bois blanc mais avec le toit vert au lieu de rouge 😉
J’attends ma commande en regardant l’écran plat sur le mur d’en face et en écoutant mes voisines de la table d’à côté raconter leurs mésaventure au boulot. Oui, chez Buffalo quand tu manges seul, tu es à côté d’une table de gens qui parlent beaucoup. Vas savoir, c’est toujours comme ça.

Me voilà absorbé par l’écran plat qui diffuse des images de l’Ouest Américain … le grand canyon du Colorado puis …. Lake Powel, Death Valley et hop … un indien à plumes … un figurant de la century fox, ou mieux de la cité des 4000 à la Courneuve, que l’on me fait passer pour Géronimo … ha je rêve de paysages lointains, je suis Luky Luke défendant la veuve, l’orphelin et l’opprimé contre les méchants peau rouge ! Je saisis ma fourchette et commence le combat contre les tuniques bleues quand le serveur m’apporte mon plat. Je reviens sur terre !
Houuuuu dis donc … il n’y est pas allé de main morte sur le baignage du filet de colin dans l’huile le cuistot du saloon. Bon, même pas peur, je suis un cow boy solitaire qui va bientôt affronter une horde d’indiens sanguinaires, c’est pas un filet de poisson qui va me terrasser.
Allez hop, bien trempé dans la sauce tartare c’est gouleyant. Et les french fries dégoulinantes de matière grasse et non salées aident à la descente !
Ha ha, je suis arrivé au bout du Buffalo Fish and Chips, même pas peur 🙂
Bref, je quitte la place de la république et rejoins mon bureau avec un estomac qui est en contradiction avec son propriétaire : il n’a visiblement pas apprécié mon choix chez Buffalo Grill.
Je vous passe l’après-midi et … j’écris ce billet d’humeur : il est 20h08, cela fait plus de 8 heures que mon Buffalo Fish and ships est passé mais mon estomac s’en souvient encore et il n’est toujours pas d’accord avec mon choix si j’en crois les borborygmes de mon ventre …

Le texte de cet article en audiodescription pour les personnes … qui veulent pô lire😉

Publicités

10 ième jour à Canterbury

Ce matin, j’ai quitté la maison de famille d’accueil alors que tout le monde dormait encore. J’ai découvert que ce sont les vacances en Angleterre. Les enfants ont une semaine de vacances.

Maintenant, le matin, nous avons Pim, le prof que je décrivais hier. C’est vrai que ça me change du précédent, mais je dois reconnaître qu’il est bien sympathique et surtout très pragmatique. Ce matin il nous a donné un tuyau pour la grammaire anglaise : « le kit de survie en 3 temps ». D’après lui, 80% des conversations sont construites autour de 3 temps uniquement. Il n’est donc pas nécessaire de maîtriser la totalité de la grammaire pour s’en sortir. En plus, il nous a donné ce tuyau en le dessinant au tableau. Pour moi qui suis très visuel, j’ai maintenant le schéma qui se dessine dans ma tête chaque fois que je dois construire une phrase. C’est super pratique et j’ai le sentiment de mieux maîtriser la conjugaison. Je me dis que si les profs de l’Education nationale utilisaient cette méthode, tous les élèves seraient beaucoup plus assidus en classe !

A par ça, la routine s’est installée : bus, cours le matin, bouffe immonde à midi, cours l’après-midi, bouffe immonde le soir, bus puis activité du soir ou direct maison . . .

Et on recommence le lendemain

J’ai acheté un souvenir de Canterbury : un small teddy bear à mettre sur mon trousseau de clés. Comme cela je me  rappellerai l’Angleterre chaque jour 😉

Ce soir, en activité nous avons : speack about america . . . je vous raconterai demain

9ième jour à Canterbury …

Le week-end est passé.

Je suis allé me balader du côté de Douvre. C’est une très jolie ville. Mais je pense qu’il vaut la visiter par beau temps.

Je suis allé jusqu’au bout de la jetée. Là, se trouve le « Light House Cafe ». En clair, il s’agit du café du phare. Un repère pour pêcheur qui en a assez de se les cailler en attendant que le poisson veuille bien mordre à l’hameçon. J’y suis resté un petit moment, histoire de boire un café bien chaud, de manger un « COD and Chips » et d’écouter parler les gens de passage dans ce café du bout de l’Angleterre.

J’ai pris quelques photos de ma journée à Douvre. Dès mon retour à la maison, je les mettrai en ligne.

Sinon, rien de neuf. Quelques collègues sont partis en fin de semaine dernière et d’autres les ont remplacés ce matin. Dans notre groupe, il s’agit d’une femme turque et d’un russe.

Ah si, juste une remarque : le prof de ce matin doit avoir aux environs de . . . plus d’âge ! Il a un rythme de parole proche du Tranqsène 500 . . . autant dire que la matinée est longue. Et dire que ça va être comme cela toute la semaine.

6ième jour à Canterbury … veille de week end

Rien de spécial aujourd’hui. Si ce n’est la fin de semaine et le départ de quelques collègues. La semaine prochaine, le groupe sera un peu différent, mais je ne sais pas qui va nous rejoindre. Ce sera la surprise.

Demain, j’ai prévu de visiter Canterbury et Whistable. J’en profiterai pour aller dans un « BookShop » pour acheter un livre de grammaire anglaise. J’en ai bien besoin.

5ième jour à Canterbury

Ça devient la routine : je me lève à 6h30, je pars vers 7h20, j’arrive à l’arrêt de bus à 7h31, je monte dans le bus n°5 pour Canterburry à 7h37, j’arrive vers 8h10 au terminus des bus, je passe devant le Mac Do à 8h12, j’arrive au centre de formation à 8h20.
Ensuite j’essaie de connecter mon portable pour relever mes mails, mais … les places sont chères ! Ce matin j’ai réussi … YES !
Puis à 8h30 commence l’activité dans la « common room ». Par exemple, hier, il fallait dessiner le plan de la maison de PAUL qui en faisait une description.
 
Ensuite les cours de 9h00 à 12h15. Ensuite c’est l’interrogation du jour : qu’allons-nous manger ?
Ce midi c’était « PASTY », une sorte de . . . pffff je ne sais pas trop comment dire . . . imaginez un chausson aux pommes, vous savez avec la compote à l’intérieur ? Et bien imaginez ce chausson, en plus grand, avec une garniture à l’intérieur. Moi j’ai choisi traditional, alors à l’intérieur il y avait des pommes de terre, des oignons, du poulet, des carottes et des assaisonnements. En fait c’est à mi-chemin entre la pizza calson et le chausson aux pommes. Pour ma part, je n’aime pas trop . . . sorry
 
Et l‘après-midi, on remet ça de 13h30 à 16h15, ensuite c’est travail perso . . . hé oui, nous avons des home work ! J’ai l’impression d’être revenu à mes années lycée.
 
Bon, ce soir, c’est tour des pubs, mais comme mon dernier bus est à 7h00, pour moi c’est retour dans la famille d’accueil.
A demain

4ième journée à Canterbury …

Je m’en doutais un peu. Hier soir, après l’activité du soir … plus de bus pour rentrer dans ma famille d’accueil. Et à bien y regarder, le dernier bus part à 19h05 … comme il était plus de 22h, j’étais vraiment loin du compte. Du coup, plus qu’une seule solution : le taxi . . . « Do you know this address ? »
Et paf, rien que du bonheur . . . 17 pounds pour rentrer à la maison !
Alors, regardons un peu l’activité d’hier soir : « A balloon debate »
2 jours qu’on nous bassine avec cette histoire de debate (il faut prononcer « dibéte »)
En fait, un prof raconte une histoire : une montgolfière qui tombe. A l’intérieur des personnages célèbres. Chaque participant est un personnage et dois défendre sa place. En clair chaque participant, à tour de rôle explique pourquoi c’est hyper important pour le reste du monde qu’il soit dans le « Balloon » . . . le plus mauvais sera jeté hors du « Balloon » pour lui permettre de remonter. A ce petit jeu, il n’en reste plus qu’un à la fin.
Et hier soir, entre Leonardo Da Vinci, James Bond, Martin Luther King, Albert Einstein etc . . . c’est Godzilla qui a gagné ! Je soupçonne les japonnais d’avoir fait un peu de lobbying…
Bref, après ce petit jeu, il était 22H00 … et vous connaissez la suite.
 
Ah oui, j’oubliais, ce  midi j’ai mangé un « FISH and CHIPS » . . . you know « Fish and chips » ?

2ième jour en Angleterre

Je suis en Grande Bretagne pour perfectionner mon anglais. J’ai atterri du côté de Canterburry pas plus tard que dimanche soir. Enfin, quand je dis "atterrir", c’est parce que je suis au bout du monde et loin de tout … car je suis venu en train. Vous saviez que l’Eurostar ne met que 20 minutes pour parcourir "The Chanel" ?
Mon programme est chargé : chaque jour, anglais intensif en salle de cours; et le reste du temps en famille d’accueil. J’ai l’impression de revivre mes années lycée 😉 En plus, on ne peut échapper aux "Home Work", quelle galère !
Hier j’ai vécu une aventure extraordinaire. Ma famille d’accueil me donne un plan fait à la main, du trajet qui va de l’arrêt de bus jusqu’à la maison. Et ils m’indiquent que je dois prendre le bus numéro 4 ou 6 . . . tout dans la précision. C’est amusant, mais je sentais que je ne m’en sortirais pas facilement avec tout ça.
Fin de la journée, je vais prendre le bus . . . 4, parce que je le sens bien . . .
Je dois descendre à l’arrêt situé non loin de "TESCO Super Market", je demande donc au chauffeur où est cet arrêt. Le chauffeur me répond : "the small TESCO or the BIG TESCO Super Market" ? "Hé, hé il est gentil le British … qu’est-ce que j’en sais ?"
Dans le bus je demande aux passagers … enfin une dame a l’air sûre d’elle : "It’s the smal Tesco !" Ok je descendrai là.
Pile poil l’arrêt comme sur le plan sauf que . . . ensuite toutes les routes sont à l’envers par rapport à l’endroit où je suis.
Je cherche … ok, je vais prendre à gauche après le super market … je marche tout droit … la mer ! quoi ? sur mon plan je devrais être dans le quartier où habite ma famille d’accueil ! … ça sent le roussi.
Je reviens sur mes pas, entre dans une boutique … le vendeur est asiatique et ne comprend rien … pourtant, il a l’air convaincu "Yeeeesss it’s very easy … it’s juste around the corner" Purée il connaît la chanson ! mais pas le quartier !
Bref, après moult kilomètres … j’ai l’impression d’être dans un jeu de TV réalité : le pauv’ mec avec un plan tout pourri qui doit retrouver la maison par ses propres moyens dans un pays hostile !
Ma persévérance à des limites : je prends mon mobile phone et je call la maison ! Ok i come in five minutes !
Elle arrive, je monte en voiture et … on parcourt au moins 10 kilomètres !!! En clair, j’étais vraiment pas au bon endroit.
Le lendemain, je découvre que je devais prendre le bus numéro 5 ! En clair, ni le 4, ni le 6 mais … le 5 … I love les Anglais et leur précision